Jimmy « boit du Gin dans sa Chrysler » Butler


It’s for real, I think he’s a star now, D. Rose, Dec. 2014

On était obligé de faire un article pour suivre la hype Jimmy Butler. Joueur le plus utilisé de la ligue cette saison, meilleur marqueur de son équipe avec 22 points par matchs (à 48% aux shoots), 6 rebonds et 3 passes, Jimmy Butler est tout simplement en train de prendre feu. Pour comparaison, les Pacers de Paul George qui présentait la même feuille de stats (22 pts, 7 rebonds et 3.5 passes) sont allés deux fois en finale à l’Est. Remplacez Roy Hibbert par Pau Gasol (double champion NBA et champion du monde avec l’Espagne), George Hill par D. Rose (MVP en 2011), rajoutez Joachim Noah défenseur de l’année en 2013 en soupoudrant de Taj Gibson, Hinrinch, Dunleavy et Aaron Brooks et vous aurez alors un aperçu de la force de frappe des Bulls. Avec un effectif comme celui-ci, Guy Roux déclarerait, non sans hésiter, « On joue le maintien ».

Enfin, une chose est sure c’est qu’aujourd’hui, il fait l’unanimité et pour parler de Jimmy, tout le monde y va de son « on le savait », « on lui a toujours fait confiance », « Jimmy Butler c’est mon gars sûr »,« JimMIP Butler ». Mais est-ce qu’on pouvait vraiment s’y attendre ?

Est-ce que si les Bulls voulaient autant Carmelo Anthony cet été, c’est parce qu’ils faisaient confiance à Jimmy Butler ? Est-ce qu’on le citait comme le futur remplaçant de Luol Deng avec ses 13 pts par matchs à 40% de précision l’année dernière ? Est-ce que quand on parle des extérieurs de la draft 2011, on le citait avant Shumpert, Thompson, Kawhi Leonard et Chandler Parsons ? Chez Temps Mort (les vrais savent), on aime balayer les anciennes mock draft et ce qu’on y trouve est révélateur : « A well-rounded forward with great qualities for a future role-player ».

Enfin on n’oublie pas qu’il avait été nommé dans la All-Defensive Second Team l’année dernière avec le chien de la casse P. Beverley et Leonard, le MVP des Finals. Maigre lot de consolation…

Mais c’est ca finalement la vie de Butler. Travail acharné, mental d’acier et humilité loin des projecteurs. Et les américains raffolent de ces histoires.

 I’m just asking you, don’t write it [this interview] in a way that makes people feel sorry for me, J. Butler 15 jours avant la draft de 2011

Passons donc rapidement sur son père qui quitte sa famille alors qu’il est encore enfant, sa mère qui l’abandonne alors qu’il n’a que 13 ans en lui demandant de partir qui en disent long sur le personnage et sa détermination. A Tomball, au Texas, Jimmy s’entraine dur, porte son équipe et se fait remarquer tôt. Jimmy brille partout, scoreur, rebondeur, passeur et extrêmement bon défenseur, il jouera plus tard à Marquette University et remplace Wes Matthews pendant les matchs.

Mais à l’instar des plus grands, Jimmy se fait aussi remarquer par son assiduité à l’entrainement. On espère que vous avez passer un bon été à vous reposer, parce que Jimmy, à peine remis de sa défaite en play-off contre les Wizards, il partait à Houston travailler dans un appartement sans télé et sans Internet.

Quitte à arriver sur les parquets avant un certain Kobe…

C’est marrant, quand il est arrivé dans la ligue, nous avons joué à Chicago et je suis venu shooter plus tôt, il était déjà là. À ce moment, il n’était pas vraiment régulier dans ses tirs, mais il travaillait plus tôt, plus dur que tous les autres ici  K. Bryant, 2014

 

Alors pour 2015, Jimmy a surement fait quelques plans sur la comète. Dans le pire des scénarios, il repart travailler à Houston après une défaite en finale contre les Hawks et le titre de MIP en poche.

Dans la meilleur des cas, la prochaine fois que l’on parlera de la draft 2011 ce ne sera plus pour parler de Kawhi Leonard, et Jimmy ne passera pas l’été à Houston…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s