The (Uni)Brow Code


Règle d’Or : Un Brow ne laisse jamais un adversaire mettre un panier facile, il le gêne voire le contre. 

– Un Brow doit effectuer une mutation impressionnante, d’un meneur frêle à ses débuts au lycée à un intérieur athlétique en NBA.

– Un Brow doit tourner à 32 points, 22 rebonds et 7 contres dans son année de senior au lycée.

– Un Brow doit être élu meilleur lycéen de l’année et être élu meilleur défenseur et  meilleur joueur universitaire l’année suivante tout en tournant à presque 5 contres par match…

– Un Brow doit être champion universitaire avec Kentucky et champion olympique avec Team USA en l’espace de trois mois…bon Laettner l’a fait aussi avec la Dream Team et ce n’est pas un Brow. (Christian Laettner est le seul joueur de la plus belle équipe de basket de tous les temps que vous ne connaissez surement pas malgré une carrière NBA honnête et le panier le plus célèbre de l’histoire de la NCAA).

– Un Brow doit être le plus jeune joueur à être champion olympique et champion du monde…

– Un Brow doit avoir un Player Efficiency Rating de 31.9 à l’âge de 21 ans. Le meilleur PER de tous les temps est de 31.8, il s’agit Wilt Chamberlain âgé de 27 ans. Si le Brow maintient cette stat jusqu’à la fin de la saison, ce serait genre historique, genre historique.

– Un Brow doit être le plus jeune joueur de l’histoire à mettre 30 points, prendre 10 rebonds et mettre 6 contres en un match à 20 ans et 9 mois.

– Un Brow, aussi élancé et longiligne soit-il, doit envoyer Glen « Big Baby » Davis valser comme un enfant lorsqu’il tente de l’arrêter.

Un Brow doit devenir le plus jeune joueur de l’histoire à être MVP cette année vu ses stats : 24,5 points à 55,5% aux tirs et 83% aux lancers francs, 10,5 rebonds, 1,6 interceptions. Le Brow joue avec Eric Gordon et Luke Babbitt…

– Un Brow doit devenir le plus jeune joueur de l’histoire à être élu meilleur contreur de la NBA avec 2,8 contres par match (lors de la saison 2013/2014).

– Un Brow doit d’ailleurs devenir le plus jeune joueur de l’histoire à dominer le classement des contreurs deux saisons consécutives, puisqu’il est actuellement largement devant DeAndre Jordan (2,4) avec 2,9 contres par match.

D’ailleurs, je ne vois que notre Rudy Gobert national pour l’empêcher de faire la passe de trois la saison prochaine…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s