Dame Over ?


Petit flashback : En février 2014, Lillard devient le premier joueur de l’histoire à participer à toutes les compétitions du All-Star Weekend : le All-Star Game, le Rookie Challenge, le concours à 3 points, le concours de dunk et le concours de meneurs ! Il a d’ailleurs remporté ce dernier deux fois de suite, le bien nommé Skills Challenge en VO, mais a décidé de ne pas défendre son titre cette année, vexé surement de ne pas avoir été choisi pour le match des étoiles jusqu’au forfait de dernière minute de Blake Griffin. Et il aurait dû, vu le vol de Patrick Beverley cette année, vainqueur alors qu’il n’arrive pas à faire une passe correcte…
Sa bonne saison sophomore à titre individuel mais aussi avec les Blazers, éliminés par le futur champion au second tour des playoffs et sa notoriété grandissante donnaient l’impression qu’il était respecté de tous et installé comme un des meneurs incontournables de la ligue alors. Mais Dame a déchanté quelques semaines plus tard : il avait fait partie des derniers recalés de Team USA pour les championnats du monde, Coach K ayant privilégié l’éternel revenant D-Rose et Kyrie « Uncle Drew » Irving.

Anger Management

« I just want to thank the coaches who feel I wasn’t good enough, the fans that didn’t think I was good enough and Adam Silver also for not thinking I was good enough. » Damian Lillard, marqué par la vie

Avec 11 points en 16 minutes, Dame a finalement participé cette année à son deuxième All-Star Game consécutif. Mais le meneur originaire de la baie d’Oakland – d’où son maillot qui représente la lettre O et non le chiffre zéro – était particulièrement remonté après ses non-sélections successives et on peut le comprendre. Cependant, le poste de meneur de jeu est de très loin celui ou il y a le plus de joueurs de qualité, surtout dans la très relevée conférence Ouest… Imaginez l’enfer d’affronter 4 fois par saison Curry, Westbrook, TP, CP3, Mike Conley, Ty Lawson et je ne vais même pas parler des meneurs de l’Est.  Certes, Lillard n’est pas le plus efficace des meneurs (6 passes décisives pour 2,6 pertes de balle et 43% aux tirs en carrière, ce qui reste très honnête) notamment en défense, mais il reste un excellent attaquant capable de prendre feu à n’importe quel moment et déjà auteur de grosses performances comme ses 43 points contre San Antonio fin décembre. Dame est surtout un joueur clutch, qui a plusieurs buzzers-beaters à son actif, le plus célèbre étant celui face à Houston pour envoyer Portland au deuxième tour des playoffs l’an dernier. On parle d’un match 6 à la maison, d’un trois points contesté par le pauvre Chandler Parsons et surtout d’un panier qui évite à Portland d’aller jouer un Game 7 à Houston…

Ground Zero

Son cursus universitaire complet dans une petite fac anonyme de l’Utah (Weber State) lui a permis d’arriver mature en NBA. C’est peut-être ce qui nuit à son image, lui qui n’a jamais vraiment eu énormément de buzz lors de son passage en NCAA, à une époque où il existe des mocks drafts à 5 ans avec des joueurs supervisés dès le début de leur adolescence. Il doit son statut de lottery pick à des bonnes stats lors de ses 2 dernières années mais surtout à un horrible manque de profondeur de sa draft au poste de meneur (Kendall Marshall en 13ème choix, Marquis Teague en 29ème choix étant les seuls autres poste 1 pris au premier tour…). Dame a pourtant été élu Rookie de l’année devant Anthony « The Unibrow » Davis (avec 19 points et 6,5 passes décisives) et il était le joueur ayant passé le plus grand nombre de minutes sur le terrain. Il a clairement pris en main une franchise à la dérive sur les postes extérieurs depuis le déclin du fragile Brandon Roy.

D’un autre côté, on a l’impression qu’il n’aura jamais le rayonnement d’un Russell Westbrook, MVP du dernier All-Star Game. Il faut admettre que RussWest a déjà été en finale NBA, enchaine des perfs incroyables quand KD est blessé sans oublier son vécu avec Team USA (champion du monde en 2010 puis champion olympique en 2012) mais son chemin semblait tracé d’avance. Il n’a fait que 2 ans en NCAA à UCLA en tant que backup de Darren Collison (Rires) et avec Kevin Love. Mais son potentiel qui faisait saliver les scouts depuis ses années lycée malgré des stats modestes (3,4 et 12,7 points ainsi que 0.7 puis 4,3 passes décisives, rien d’incroyable) lui a assuré une place de choix dans la draft 2008. Pourtant les deux meneurs scoreurs ont quelques similitudes dans le jeu mais aussi dans la situation, jouant dans un petit marché (tout est relatif), dans la même division (remportée par les Blazers cette année) et ayant des anciens de l’université de Texas en franchise player (LaMarcus Aldridge & Kevin Durant) tout en ayant un potentiel marketing déjà bien compris de la part de leurs équipementiers respectifs.

Ils ont par contre des hobbies bien différents : là où en dehors des terrains Westbrook se fait remarquer par son goût pour la mode, Damian est un rappeur freestyler du vendredi avec ses 4BarFriday. Le jeune Damian est tout de même sur la bonne voie puisqu’il a sorti récemment sa toute première signature shoe avec la marque aux 3 bandes dont il est un des premiers ambassadeurs en NBA avec D-Rose, John Wall et Dwight Howard mais aussi sportivement… Cette année, seul le meneur originaire d’Oakland dispute les playoffs, OKC ayant fini 9ème en saison régulière.

Avec l’arrivée d’Arron Afflalo, la gachette qui fait maigrir Kendrick Lamar, Portland pouvait clairement viser les finales de conférences voire le titre mais la blessure de Wes Matthews a clairement changé la donne. Les playoffs ont assez mal débuté pour un Dame muselé par Mike Conley, qui cumule sur les 2 premiers matchs un catastrophique 10/37 au shoot et seulement 4 passes décisives (Pendant ce temps, J-Smoove en a distribué 5 dans le même quart-temps à D-12…) A lui d’inverser la tendance pour le premier match de la série dans son jardin du Moda Center pour redonner espoir aux fans des Blazers… Mais aussi à LaMarcus Aldridge, free-agent cet été et qui va commencer à se poser des questions car abandonné par ses lieutenants (Dame, Nic mais aussi le malheureux Wes) et bien seul face à l’armada défensive des Grizzlies…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s