Ish Smith le valeureux


Nash, Curry, Magic Johnson, TP, Stockton, Jason Williams… Il y en a eu un paquet des PG (Point Guard) de renom en NBA. Les meilleurs ont permis à leur équipe de gagner des titres, d’autres ont eu un destin moins glorieux mais finalement, qu’on le veuille ou non, le meneur c’est le fameux numéro 10 de la team. C’est le maestro qui met tout en musique, en coulisse et sous les projecteurs, pour qu’à la fin du concert, on paye les artistes.

Seulement, l’histoire est bien plus sévère et injuste qu’on n’aime se l’imaginer. Et bien souvent le meneur, à la fin du concert, ne reçoit pas sa part du gâteau. Il doit quitter les parquets et les supporters des franchises pour qui il joue sans susciter leur amour ni leur haine, mais bien pire encore : leur complète indifférence.

Ishmael Larry Smith, meneur droitier de 27 ans, est de ceux la. Il fait partie de la grande famille des employés de David Stern, mais du côté de ceux pour qui carrière en NBA ne rime pas avec stabilité et « no trade clause », mais avec déménagements, travail, et motivation sans faille. Et pour ce type de joueur, si les projecteurs n’attendent que de les faire briller les grands soirs, c’est aussi la D-league, les « DNP : coach decision » et les trades qui leur tendent les bras s’ils ne se donnent pas tous les moyens de réussir, et bien plus encore.

Comme CP3, Tim Duncan et Al-Farouq Aminu (lol), Ish est issu de la Wake Forest University. Il y arrive d’ailleurs un an avant Jeff Teague et James Johnson et sera même leur capitaine tout du long. Mais quand ces derniers se font draftés en 2009 (en 16 et 19eme position), Ish Smith lui, reste un an de plus et fait ses armes jusqu’en Senior Year. Les conseils de ses deux potes ne lui seront malheureusement pas d’un grand secours pendant les workouts (entrainements précédents la draft, où les joueurs donnent tout pour taper dans l’oeil des coachs), puisqu’Ish ne sera finalement pas drafté. Premier signe que le destin avait décidé de ne pas lui faciliter la vie.

Depuis, Ish a joué pour 9 franchises, s’est fait coupé 6 fois et tradé 5 fois. Cela ne prend pas en compte ses passages en D-League et l’histoire ne dit pas combien de fois il a découvert qu’on le tradait dans la presse. On n’ose à peine imaginer à la rédac, le nombre d’appartements qu’il a du checker sur seloger.com… Et ce qui est sur, c’est qu’il n’a jamais menti quand il disait qu’il avait un CDI à l’agence immobilière, contrat à durée très très indéterminée.

Et cette année, rebelote, le destin continue d’en faire sa marionnette. Ish signe cet été aux Wizards, alors libre de tout contrat. Boum, quelques match de présaison plus tard, les dirigeants décident de le couper. Nouvelle remise en question et perspective d’une saison délicate mais ce sont finalement les Pelicans, privés de Tyreke Evans, Norris Cole et Jrue Holiday blessés, qui le recrutent pour en faire leur meneur titulaire. Alvin Gentry avait son idée en tête, il fallait juste faire l’interim le temps que ses gars reviennent du billard et sans émotion ni tristesse, Ish est tradé aux Sixers contre deux seconds tours de draft. Ces même Sixers qui l’avaient laissé partir libre cet été, alors qu’il y avait enchainé des statistiques solides (12 pts, 6 passes, 1 stl) en 27 minutes par match l’an dernier. Et l’ironie du sort c’est qu’Ish n’avait rejoint les Sixers l’année dernière qu’en court de saison, puisqu’il avait été coupé en février… par les Pelicans.

« J’adore Ish » déclare Nerlens Noël à Philly.com. « Il est de toute ma vie le premier vrai meneur avec lequel j’ai pu jouer. Il m’a beaucoup aidé. […] On se complémente vraiment tous les deux. »

Mais au fond, pourquoi est-ce qu’Ish se fait ballader comme ça par toutes les franchises ? Pourquoi après tant d’années de galère, quand Ish arrive à gratter un peu de temps de jeu et à assurer sur le terrain, il se fait virer, trader ou pas prolonger ? Et bien, je me tue à vous le dire, c’est le destin.

ish-smith-converse-chuck-taylor-all-star

Pauvre Ish Smith, il a oublié ses pompes classes dans un de ses 53 appartements qu’il a loués depuis 2010.

Bien sur, Ish n’est pas Stephen Curry. Son tir extérieur n’est pas bon – c’est le moins qu’on puisse dire – 27% en carrière alors qu’il s’en tire avec un tout juste passable 40% à deux points. Mauvaises stats certes, mais pas incompatibles avec un peu de stabilité, et ce n’est pas Ricky Rubio qui vous dira le contraire. Mais Ish n’est pas Ricky Rubio non plus. Ses stats avec Philadelphie doivent être prises avec des pincettes, sinon MCW serait all star cette année, Tony Wroten serait le back-up de CP3 aux Clippers et TJ McConnell serait courtisé par plusieurs franchises. Et croyez-nous, ce n’est pas le cas. Pas le cas du tout même.

Mais il y a du bon dans le jeu d’Ish Smith, ce sont ses belles performances pendant l’année qui ont permis aux Pelicans d’avoir un bilan horrible mais pas calamiteux. Contre les Spurs, victoire avec 17 points et 13 passes. Contre les Suns deux jours plus tard, Ish noircit la feuille avec 17 points, 9 rebonds et 8 passes. C’était en novembre.

Dernier coup du sort, Ish est envoyé aux Sixers donc. Quelle tristesse vous me direz, de rejoindre la pire franchise de l’histoire et bien non. Cette fois le destin en a eu marre d’être une pince avec Ish et il en fait le premier joueur voulu de l’ère Sam Hinkie : c’est sur demande de Mike D’Antoni qu’il rejoint Philadelphie. #TrustTheProcess

Et quand Ish a un peu d’attention de la part de son coach, Ish éclate. Pour son premier match, il décroche la seconde victoire des Sixers de la saison avec 17 points et un joli floater dans le money time. Hier soir, les Sixers perdent contre le Jazz de seulement 4 points et Ish sort son costume de Santa et plante 22 points et 11 passes, avec 6 TO (parce qu’en bon professionnel il s’est adapté rapidement au jeu des Sixers, 1ere franchise dans le classement des TO depuis 2013)

Pour 2016, Ish rêve donc en plus grand. Ce n’est pas les playoffs qui l’attendent, mais cette fois c’est sur, Ish aura le temps de finir de monter ses meubles avant de déménager. Et c’est déjà un grand pas en avant.

 

Advertisements

2 réflexions sur “Ish Smith le valeureux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s