The « Greek Freak » ou le basketteur 2.0


Une réussite grecque comme on en fait plus. Dans tes dents Merkel.

Né parmi les plus démunis, dans un pays parmi les plus pauvres du monde occidental, le destin de Giannis Antetokounmpo ne le prédestinait pas à devenir l’une des attractions majeures de la NBA. En plein coeur d’une crise économique et institutionnelle sans précédent, Giannis et sa famille ont connu la misère comme un nombre croissant de grecs depuis 2009. Comme bien souvent dans une époque où l’ascenseur social est en panne au sixième sous-sol, le sport représente l’unique porte de sortie de la misère pour une jeunesse désoeuvrée.

Le quotidien allemand Bild a dévoilé les propos tenus par Merkel à propos du premier ministre grec Tsipras : « Votre seule réussite dans le plan de sauvetage, c’est le Greek Freak. Il vaut bien les 80 milliards d’aide »

Alors même qu’à 18 ans il ne joue qu’en 2ème division grecque, de nombreux recruteurs NBA traversent l’Atlantique pour venir observer ce greco-nigérien au physique atypique. Il faut dire qu’il dispose de qualités plutôthors-norme : 211 cm (le pire c’est qu’il continue à grandir, il a déjà gagné 3cm depuis son arrivée aux Bucks), une envergure de 2m20 (#tesbrasondiraitdesvelux), des mains de 250mm.

SpaceJam
Giannis jouait la doublure de Jordan dans Space Jam…à 8 ans

C’est donc en 2013 qu’il se présente à la draft. Son sourire juvénile et ingénu convaincra les Bucks de le choisir en 15ème position. Milwaukee c’est une ville moyenne à l’échelle des Etats-Unis, dans un Etat moyen (ndlr : le Wisconsin), où le mercure a pris la mauvaise habitude de descendre bien en dessous de zéro tout au long de l’hiver. De quoi refroidir le grec ? Bien au contraire, d’un tempérament plutôt réservé, d’autant plus qu’il est limité en anglais, ce calme lui sied à merveille. Milwaukee c’est pas Mykonos.

Selon Bernard Pivot, il faudrait prononcer « YAHN-iss ah-deh-toh-KOON-boh »

Loin des strass et paillettes, sa saison rookie se solde par un désastre collectif pour la franchise, mais là n’est pas le plus important. S’il laisse son futur coéquipier Mickael Carter Williams remporter le titre de Rookie of the Year, il y a consensus pour dire qu’il aurait obtenu le titre de Sophomore of the Year (trophée maison « Temps-mort.com » récompensant le meilleur joueur dans sa deuxième saison).

Par ailleurs, dans le sillage de cette réussite individuelle et de ses actions spectaculaires, le grec s’impose aussi comme un atout marketing. Il est la véritable coqueluche du Bradley Center (depuis le départ de Larry Sanders), et les fans se déplacent pour voir les mooves affolants du grec à défaut de profiter d’une équipe qui tournerait bien. Selon nos sources chinoises, son maillot serait même l’un des plus vendus sur le site aliexpress.com.

Giannis en meneur c’est un peu comme Ibrahimovic en milieu défensif, le gars sait tout faire

L’année dernière, ses stats étaient en hausse sur tous les fronts. D’autant plus depuis que Jason Kidd nous a concocté le coup tactique de l’année. Lui, l’ancien meneur All-Star des Nets, a profité de la blessure de l’inégal et insaisissable Mickael Carter Williams pour replacer le grec au poste de meneur de jeu. Doté d’une bonne vision du jeu, d’un jeu de jambe rapide, mais surtout de grandes mains capables délivrer des caviars et de défendre en homme à homme, le costume est taillé pour lui. Capable de gratter un rebond dans sa raquette, en moins de 3 secondes il peut effectuer une passe décisive ou bien aller chercher un layup avec ses grands bras. En voici la démonstration avec un coast-to-coast des familles. A l’instar des trois points à la Lucky Luke de Curry, ou encore du crossover ronaldinhesque d’Iverson, Giannis est même le créateur d’un nouveau geste en NBA : le double pas du parking.

Capture d’écran 2016-04-16 à 11.12.57

Le replacement de Giannis en meneur est la preuve par A + B que ce joueur dispose de toute la palette d’un basketteur 2.0. Sur la deuxième partie de saison, le grec nous claque 5 triples-doubles. Par exemple, ce match incroyable contre les Nets, un match à la Magic Johnson, une nuit où il spottera 4 actions dans le Top10. Son entente avec Jabari Parker laisse entrevoir de belles choses pour l’avenir. Pour les meneurs adverses, défendre sur un joueur qui leur prend une tête avec des bras d’une telle allonge c’est pas évident pour les interceptions…#davidcontregoliath

Pour Karim du Kebab Millénium de la place Clichy : « Giannis, c’est un ke-gré   complet : salade, tomate, oignon, sauce dallas »

Et c’est pas fini. En défense, le géant grec présente de nombreux avantages. Sur les phases de contres, il est le premier défenseur et sa capacité à se replier et à contrer gêne considérablement les équipes adverses. De plus, sur les pick & roll défensif, il est capable de switcher du meneur à l’intérieur, sa taille présentant à nouveau l’avantage de changer de vis-à-vis comme de slip.

Les experts de Wikipédia ne se trompe pas : »Antetokoúnmpo est un joueur complet qui possède une bonne vision du jeu et un bon maniement de balle pour sa taille. Son envergure lui permet d’être un bon intercepteur et contreur » #phrasebateau

En conclusion, dans une Draft 2013 qui a vu arrivé des MCW, Oladipo, Porter, ou encore Bennett, il y a aujourd’hui consensus pour dire que le grec est le joueur doté du plus grand potentiel, sans doute le seul à pouvoir espérer être All-Star dans les prochaines saisons. La draft 2013, au final, c’est un peu peu comme A La Clairefontaine avec le petit Hatem et puis c’est tout.

Un bon grec c’est un plaisir gustatif, surtout vers 4h du matin, mais encore faut-il faut manger 5 fruits et légumes

Malgré la réussite personnelle de Giannis, la saison du collectif de Milwaukee est à mettre à la poubelle. Après avoir accroché une place en playoff en 2015 et laissé entrevoir de belles promesses, les Bucks ont déçu l’an passé. ils ont montré leurs limites derrières l’arc. Avec 440 tirs du parking, ils font à peine mieux que le seul Steph Curry (402 pour le bourreau). Greg Monroe, serial double-double maker chez les Pistons, semblait être une bonne addition, et pourtant, le gros a été plein de soupe.

Nigéria + Grèce + Milwaukee = citoyen du monde au coeur de la crise migratoire

Les Antetokounmpo, une famille de basketteur, en atteste les deux petits matchs joués par le frère Thanasis chez les Knicks en janvier 2016. Malheureusement, malgré la pauvreté de l’effectif des Knicks, Thanasis n’a pas passé l’hiver. Mais là n’est pas le plus important. Les deux frères, citoyens du monde jusqu’à leurs 18 ans, sont aujourd’hui la fierté des grecs. Comme quoi, la crise des migrants accouche aussi de belles histoires.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s