La rédac’

Maillots retirés


Jordan aka Losquito : Avec un prénom comme celui la difficile d’éviter les questions du type : »tes parents t’ont appelé Jordan à cause de Michael Jordan ? ». Et bien non, malgré toute leur admiration pour l’éternel numéro 23, le petit Jordan n’a pas du tout baigné dans le milieu du basket. Au contraire, c’est le football qui tout petit le fascine. Ses premières touches avec le basket remontent aux JO 2000 où, médusé, il assiste  à l’humiliation de Vinsanity sur Fred Weiss. A partir de ce jour il comprend ce que représente la NBA outre Atlantique et de là débutera l’histoire d’amour entre un garçon pas plus doué qu’un autre sur les parquets et la balle orange. Afin de vivre sa passion à fond, il s’improvise très rapidement analyste/commentateur, Georges Eddy comme mentor. Après tout qui n’a jamais écrit dans sa fiche d’orientation de 6ème qu’il voulait devenir journaliste sportif.

Son équipe : Le true Golden States Warriors de 2007 avec Biedrins, Dunleavy et Pietrus… // Son joueur : « The one and only » Rudy Gobert, pivot en devenir des Jazz et des Bleus

********

Nathan aka BigNat : « le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point » disait Pascal. Voilà la seule explication plausible au fait que le petit Nathan devint un jour fan…des Bobcats, espèce pourtant en voie de disparition. Sa carrière de basketteur est aussi éphémère que celle de Greg Oden. Persuadé de devenir joueur de NBA à l’âge de 12 ans, il sort une belle saison en benjamins à 7 points – 4 rebonds – 2 passes au Stade Français. Cependant, il retombe rapidement sur terre lorsque, deux ans plus tard trahi par son physique de lâche, il doit se retirer des parquets à 15 ans. Au quotidien il aime les échecs, les pizzas chèvre-noix, mais surtout rire des feuilles de match d’Anthony Bennett. A 21 ans, il réalise finalement son rêve d’évoluer sur les parquets NBA… à NBA 2K15 #dreambigger

Son équipe : l’unique et véritable équipe de Charlotte : les Bobcats. Pas ces imposteurs de Hornets. // Son joueur : Kyrie « Uncle Drew » Irving

********

Boris aka LePistachier : Comme ses mensurations pouvaient en laisser présager (2m, 110kg), Le Pistachier n’a jamais foulé les parquets de basket. Avec son pilote V5 en tant que sabre laser, Boris se chauffe en maniant humour, analyse perfectible et références sportives. Parce qu’il y a la NBA mais aussi la Ligue 1 et le Tour de France…

Son équipe : les Knicks. // Son joueur : CP3, qui la verra un jour cette finale de conf

********

Bass aka FlashingBass : « Il est tombé dedans quand il était petit » Ce jeune sénégaulois découvre le basket par l’intermédiaire du jeu vidéo NBA Live 95 et devient vite addict de la balle orange. Après une longue carrière de gardien de foot, il se convertit définitivement au basket. Le meneur scoreur (record en carrière à 41 points…en minimes) devient au fil du temps un intérieur énergique, altruiste et solide en défense (Jooks, je te vois) et maintenant un basketteur du dimanche avec une condition physique douteuse à cause de « Jeff » Green (Larry S., je te vois).

Son équipe : Clyde the Glide, Uncle Cliff, le Sheed et ses Jail Blazers, les genoux fragiles de Greg, les genoux fragiles de Brandon, le shoot soyeux de LaMarcus, le sang froid de Dame…Les Trail Blazers ! // Son joueur: Toni Kukoc, the Croatian Sensation. Le joueur le plus classe des Bulls du second three-peat.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s